Les recommandations de septembre 2018

En cette rentrée bien chargée nous vous proposons d’écouter : Pod Monstres Trésors, la saison 6 de Super-héros, Thinkerview, Kiffe ta race et See Something Say Something.

Pod Monstres Trésors – Episode 1 “Not for me”

pod-monstres-tresorsFanny : Quand j’étais adolescente j’étais tombée sur les fameux “livres dont vous êtes le héros”. Et je sais pas vous mais je n’ai jamais réussi à aller jusqu’au bout, je me perdais dans les donjons et je perdais mes feuilles d’aventures.

Pod Monstres Trésors est arrivé pour sauver mon adolescence. Winston et Fonz, qui officiaient déjà dans le podcast sur les vieux jeux vidéo Backlog, cherchaient un nouveau concept, “un podcast de fin de soirée”. Après un brainstroming ils ont invité Gaewen pour partir à l’aventure ensemble dans ce nouveau projet. On les imagine très bien assis tous les trois autour d’une table, penchés sur leur livre (Le Tombeau du Vampire de Dave Morris dans cet épisode). On les écoute lire les descriptions des différents chapitres, hésiter sur les décisions à prendre dans leur exploration d’un manoir dangereux à la recherche de trésors, et rire de bon cœur devant leur malchance, lorsqu’ils doivent se battre contre des vampires à coups de jets de dés ou qu’une corde les piègent dans un couloir sombre.

Le titre du podcast peut sembler énigmatique pour les néophytes, il fait référence à l’expression « porte, monstre, trésor » souvent utilisée dans les jeux de société et de plateau, comme par exemple le Munchkin (que je vous conseille aussi fortement). On pourrait craindre avec un tel angle que le podcast soit excluant pour l’auditeur ou un peu obscur pour quelqu’un qui ne connaît pas ce genre de jeux. Mais que nenni, l’épisode est fluide et très agréable à écouter, et ils ont en plus le bon goût de ne pas faire un podcast trop long (57 minutes). Le montage sert cette harmonie grâce à une ambiance sonore soignée, très travaillée, sans être envahissante. Pour Winston, “vu que je viens de l’univers saga MP3, s’amuser à chercher et créer des bruits m’éclate assez. Je pensais faire rapide et couvrir les blanc par un bed musical, et finalement je passe un temps fou à choisir les musiques et le moi de 2003 reprend les commandes en ajoutant des bruitages”.

Si les jeux de plateau vous intéresse, un univers s’ouvre à vous car il en existe beaucoup, et on peut citer par exemple le récent Le Dé Faussé.

 

Super-Héros – Saison 6

avatars-000478136826-1hkt9f-t500x500Sarah-Lou : Faut-il encore présenter Super-Héros ? Le podcast narratif phare de Binge Audio écrit et réalisé par Julien Cernobori. La première saison a été diffusée il y a un peu plus d’un an et nous offrait une plongée dans la vie d’Hélène en 12 épisodes… Depuis nous avons rencontré Paul, Vanessa, Hafizou, Annie… et maintenant Rebecca !

Les personnages de Julien Cernobori ont tous un point commun : ils ont frôlé la mort et en sont revenus transformés, porteur d’une expérience à la valeur universelle. Débuté par un épisode “prologue” et clôt par un “épilogue, la série est pensée comme un tout et peut donc s’écouter d’une traite.

C’est exactement ce que j’ai fait pour Rebecca, car je suis allée écouter la saison en avant première au début du mois de septembre… et je recommande ! Car, comme le décortique si justement Louie Media dans sa dernière Newsletter, le podcast est un plaisir pas si solitaire. Même s’il y a une réelle satisfaction à découvrir un témoignage dans la bulle d’intimité que délimite le casque, il y a une valeur ajoutée à l’écoute à plusieurs. Un peu à la manière des goûters d’écoute d’Arte Radio, tradition du premier dimanche du mois à 17h à la Maison de la poésie, Binge a instauré un rituel d’écoute en public de ses nouvelles productions. C’est le plus souvent ouvert au public, il suffit juste de guetter leurs événements ! Et qu’est-ce que c’est bien quand votre voisin rit bruyamment où s’insurge à l’écoute d’une phrase.

Je tiens aussi à saluer la qualité de la musique composée par François Clos ! Elle crée une atmosphère magique qui valorise à merveille le témoignage de Rebecca. Chapeau l’artiste ! Je pense que pourrais même écouter la B.O. seule de temps en temps tant elle m’a transportée.

Sans vous spoiler Rebecca, sachez que c’est une histoire forte, même bouleversante, un témoignage que je n’avais jamais entendu. Le talent de Julien Cernobori est d’accorder à ses personnages une part d’ombre, et de laisser au montage les hésitations de leur pudeur.

 

Thinkerview – Sarkozy, corruption, assassinat et affaire d’Etat ?

575585_451515091604278_505742572_nGrégoire : Dans cet épisode, le journaliste de Mediapart Fabrice Arfi revient sur l’affaire du financement de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007 par la Libye. L’histoire, complexe, est clairement résumée par Fabrice Arfi, à travers les questions de l’intervieweur, au cours d’un entretien qui dure environ deux heures. Le journaliste de Mediapart est précis et n’hésite pas à dire qu’il ne sait pas quand il n’a pas d’éléments factuels pour répondre aux questions.

Deux heures, ça peut paraître un peu long, mais cette interview les mérite (et, plus généralement, j’ai l’impression, après avoir écouté deux épisodes de Thinkerview, que leurs entretiens méritent leur durée). En plus de revenir sur les faits d’une affaire complexe, on y parle, entre autres, du pouvoir politique français et des contre-pouvoirs, de la notion de secret, d’indépendance des médias, et de la manière de combattre les fausses nouvelles (aka «  fake news »).

Le style de l’intervieweur est direct, on peut par exemple entendre des phrases comme « il va aller en tôle ou pas ? », en parlant de Nicolas Sarkozy. Même si on sent une complicité entre l’intervieweur et le journaliste de Mediapart, le premier ne ménage pas le second, le pressant par exemple sur ce qu’il fait pour assurer sa sécurité et celle de ses sources (il fait remarquer que Fabrice Arfi a un iPhone) ou en lui demandant combien il gagne.

Les deux épisodes de Thinkerview que j’ai écoutés pour l’instant (le deuxième étant une interview d’Isabelle Attard), me donnent envie d’en entendre davantage. Les connaissances et la préparation manifeste de l’intervieweur de ce podcast de longs entretiens lui permettent d’aller au fond des sujets abordés avec les interviewés. Les entretiens sont, d’après la page Tipeee de l’émission, “sans interruption, ni coupe, ni montage”.

N.B. L’enregistrement des interviews est diffusé en direct sur Youtube avant d’être mis dans le flux de podcasts.

 

Kiffe ta race #2 – Pourquoi le mot race est-il tabou ?

Channel_itunes_logo-2Alice : Kiffe ta race fait partie des nouveaux podcasts lancés par Binge Audio cette rentrée. Dans l’épisode 2, les présentatrices Grace Ly et Rokhaya Diallo reçoivent l’universitaire Maboula Soumahoro pour une discussion passionnante autour de l’histoire du mot et du concept de race : de quand date ce tabou autour du mot race en France ? A-t-il toujours désigné la même idée ? Pourquoi rejette-t-on le modèle anglo-saxon autour de cette notion ?

J’ai beaucoup aimé cet épisode qui balaye en 35 minutes une grande diversité de notions et de périodes historiques, sur un ton de discussion clair, enjoué et accessible. J’attends avec impatience l’épisode 3 !

 

See Something Say Something, ou un adieu aux podcasts de BuzzFeed

Cvs98-zWgAAmzjbAdélie : Cela fait longtemps que je veux vous parler du podcast de BuzzFeed See Something Say Something, et à plusieurs reprises j’ai remis ça à plus tard, ayant d’autres recommandations qui me tenaient plus à coeur sur le moment. Mais voilà, il y a quelques semaines BuzzFeed a annoncé la fermeture de son unité de production de podcast, et le licenciement de toute son équipe. L’annonce de cette décision m’a beaucoup attristé et beaucoup pesé. Lorsque je suis arrivée à BuzzFeed France en 2016, je rêvais secrètement d’y lancer une unité de podcasts comme elle existait déjà aux Etats-Unis. La fermeture de BuzzFeed France cet été, puis celle de l’unité de podcast en ce début d’automne ont donc été deux coups durs qui, s’ils ne m’ont pas touchés personnellement, m’attristent profondément. Leur fermeture, c’est dire adieu à une certaine parole, renouvelée par la plasticité d’internet, née à côté des codes journalistiques traditionnels. Elle se voulait plus démocratique et surtout plus inclusive.

C’est justement sur ce point là que BuzzFeed s’est démarqué dans ses podcasts. Si les formats n’étaient pas novateurs –il s’agissait majoritairement de talk– les thématiques, elles, l’étaient. See something, say something, présenté par Ahmed Ali Akbar, parle des questions qui touchent les communautés musulmanes aux Etats-Unis. On y trouve des épisodes sur la politique, les rapports familiaux, l’accès au sport, le racisme et les discriminations, des épisodes sur les fêtes religieuses, ou encore sur la nourriture… C’est extrêmement varié. Parmi les derniers épisodes, j’ai particulièrement aimé la série en trois épisodes “Mangoes and Memories” sur la nourriture, sa place, sa signification au sein des différentes communautés culturelles. Le dernier épisode de la série en particulier parle de la toute première communauté musulmane aux Etats-Unis, une communauté noire-américaine probablement originaire d’Afrique de l’Ouest. Déjà musulmans avant d’être envoyés aux Etats-Unis comme esclaves, ils ont tenté de conserver leurs traditions et leurs spécificités culturelles après avoir été christianisés de force. Si See something, say something est un podcast fait par et pour des gens de cultures musulmane, il est également passionnant et instructif pour leurs auditeurs qui ne le sont pas (comme moi).

Les podcasts de BuzzFeed –comme Another Round et Thirst Aid Kit– étaient reconnus pour leurs inclusivité. Des communautés qui étaient peu représentées dans les médias ont pu y prendre la parole, et parler d’elles-mêmes pour elles-mêmes. Dans le monde majoritairement blanc et masculin des podcasts, c’était un bol d’air et la preuve qu’on pouvait être un média mainstream et intégrer ces thématiques. Toutes ses émissions avaient permis à BuzzFeed de gagner en crédibilité et en légitimité sur ces questions et auprès de parties de la population qui ne se voient d’habitude pas représentées dans les médias. Leur fermeture et le licenciement des employés du Podsquad, est donc à ce titre doublement triste et décevant.

Vos oreilles en redemandent ? Retrouvez nos recommandations de podcasts des mois précédents !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :