Les recommandations de mars 2018

Ce mois-ci, nous vous recommandons les podcasts Binge actu, Les Couilles sur la table, Magma, Caught et L’amoureux de Maman.

Binge actu – Les femmes disparues du PS : entretien avec Geneviève Domenach-Chich

avatars-000336776652-ykcqhj-t500x500Alice : Tout est parti d’une photo datant de 1993 sur laquelle Michel Rocard est entouré des “espoirs” du PS de l’époque. Entre autres : Hamon, Mélenchon, Valls, Cambadélis, Bartolone, Moscovici… Presque un tableau de chasse, tant tous ces hommes occupent aujourd’hui une place importante dans la vie politique française. Passé l’étonnement de les voir souriants sur une même image, ce qui intrigue le plus, ce sont les deux femmes : qui sont-elles ? Au milieu des autres, leur disparition de la scène politique est d’autant plus flagrante.

David Carzon s’entretient avec l’une d’elle, Geneviève Domenach-Chich, qui revient sur son parcours. Elle parle du contexte de la photo bien sûr – et je dois avouer qu’il y a quelque chose de plaisant à l’entendre parler avec franchise de ces hommes politiques, de leurs convictions (ou absences de convictions) de l’époque. Mais surtout, elle se replonge dans les choix qu’elle a faits tout au long de sa vie militante et professionnelle, qui l’ont petit à petit éloignée du destin que se sont forgés les autres.

Ce que j’ai le plus apprécié dans cet entretien, c’est que Geneviève Domenach-Chich cite des situations précises. Elle prend la peine de revenir sur ses choix, de rentrer dans le concret de ce qui les a motivés. Son regard rétrospectif est précieux. Et ce qui en ressort de façon criante, c’est une scène politique professionnalisée et patriarcale. L’écoute terminée, on ne peut s’empêcher de penser que ce sont justement là ses limites.

Ce témoignage nous livre, à son corps défendant, une vraie leçon de féminisme ! De celles qui affûte notre regard sur ce qui nous entoure et donne envie de s’en emparer.

Séance de rattrapage donc pour cet entretien publié en décembre par Binge Audio, en partenariat avec un article dans M Le magazine du Monde (il faut être abonné au Monde pour lire l’article mais le podcast est accessible à tout le monde). A écouter avec la recommandation de Sarah-Lou !

 

Les couilles sur la table – Épisode 8 : Les preuves de la virilité

avatars-000334750312-g0zne7-t500x500Sarah-Lou : Retour sur un épisode de décembre de l’indispensable podcast de Victoire Tuaillon. Une émission – que j’ai découverte grâce à Alice des Moissonores – qui aborde les questions de genre et d’égalité entre les sexes du point de vue des hommes. En version plus intello : un podcast qui analyse la notion de masculinité.
C’est tout simple, mais fallait y penser !

La journaliste Victoire Tuaillon a quitté un job à temps plein pour se consacrer à ses passions, parmi lesquelles… les podcasts ! Elle a eu raison, car après avoir fait le buzz avec Et là, c’est le drame, chez Arte Radio, elle nourrit très intelligemment le débat qui nous déchire depuis quelques mois avec son podcast produit par Binge.

Dans l’épisode 8, Les preuves de la virilité, elle invite Olivia Gazalé, philosophe et auteur du Mythe de la virilité. Heureusement… car je n’aurais jamais eu le courage d’avaler ce pavé de 416 pages ! On y apprend comment le pénis est devenu phallos (puis phallus) pour les Romains, et pourquoi il a été assimilé à un symbole de pouvoir. Ce que j’ai trouvé particulièrement intéressant, c’est la démonstration que ce phallus est autant un outil de pouvoir des hommes sur les femmes, qu’une forme de domination des hommes sur les autres hommes. J’ai appris bien sûr plein d’autres choses, mais je le résumerais moins bien que l’épisode de ce podcast… que je vous conseille d’aller écouter !

 

Magma – Episode 3 : Catherine Arditi et Antoine Pinay

magmaokokFanny : La promesse de ce podcast est une rencontre avec l’histoire, et elle est on ne peut plus tenue : tous les mois, Clémence Hacquart rencontre des témoins (vivants) d’évènements historiques du XXème siècle. Dans Magma, pas de question posée ni de mise en scène particulière (si ce n’est un habillage musical léger), juste la parole, les voix qui racontent les souvenirs, en toute simplicité. Et c’est ce qui fait la force de ce podcast, on a l’impression d’écouter l’Histoire, des souvenirs forts évoquées par des personnes rares, qui évoquent leur ressenti intime.

Dans l’épisode 3, l’actrice Catherine Arditi et le médecin Antoine Pinay racontent chacun leur tour leur combat pour l’obtention du droit à l’avortement. Ils nous replongent dans cette France des années 1970, où les femmes mourraient en essayant d’avorter clandestinement, où des médecins pouvaient aller en prison pour avoir pratiqué de tels actes, et où des femmes qui proclamaient l’avoir fait étaient qualifiées de “salopes”.

 

Caught – Episode 1 : I just want you to come home

Caught_Square_NoWNYCStudios_1400_TgFQdQCGrégoire : Ce nouveau podcast de WNYC Studio explique comment la justice pour les mineurs est devenue ce qu’elle est aujourd’hui. Le podcast fait se demander dans quelle mesure le système judiciaire tend la main aux jeunes qui s’y frottent, ou les enfonce.

En ayant écouté seulement trois épisodes pour le moment sur les neuf que compte le podcast au 2 avril, j’ai l’impression que Caught va nous faire entendre des paroles rares, comme celle du jeune homme que l’on rencontre dès le premier épisode et qui a eu affaire à la justice depuis ses 12 ans. Dans les deux premiers épisodes, on suit son parcours au fil des centres de détention et décisions de justice le concernant. Le mélange d’interviews, de sons d’archives, et de moments enregistrés par le jeune homme lui-même, sous forme de journal intime audio ou de conversations avec des proches, fonctionne très bien. Le podcast n’est pas composé que d’histoires intimistes de jeunes en détention : la contextualisation et les rappels historiques permettent de comprendre le problème plus globalement.

P.S. : Si vous aimez ce podcast, je vous conseille d’écouter Ear hustle, de Radiotopia, qui donne la parole à des personnes en prison.

 

L’Amoureux de Maman – Arte Radio (sorti le 28 mars)

lamoureux-de-mamanAdélie : Ce très bel épisode d’Arte Radio est réalisé par Bintou Diarra qui nous raconte comment sa mère, Catherine, 82 ans a retrouvé l’amour auprès d’Antoine, 73 ans. Pas n’importe quel amour, mais un amour de jeunesse, lorsque tous deux habitaient encore en Côte d’Ivoire. Ils se retrouvent à Paris, des décennies plus tard, à la caisse d’un supermarché, par pur hasard. Catherine est alors veuve, mais ni l’un ni l’autre ne se sont oubliés.

Bintou Diarra raconte cette nouvelle histoire d’amour d’une voix tendre et curieuse, parfois un peu inquiète, celle d’une fille qui découvre sa mère sous un autre jour. Difficile, parfois, de voir les femmes derrière nos mères. “La Catherine d’Antoine va-t-elle engloutir ma maman ?”, s’interroge la narratrice. On entend peu parler les personnes âgées, et on les entend encore moins parler d’amour, c’est pourquoi ces histoires sont précieuses. Je vous laisse sur les mots (encourageants !) d’Antoine : “L’amour n’a pas d’âge et le destin peut être lent.”

Il vous faut encore plus de recommandations de podcasts ? Retrouvez celles de févrierjanvierdécembre et novembre

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :